Ils persévéraient tous en la doctrine des Apôtres,

et en la communion et la fraction du pain, et dans les prières.

 

 

ACTES-42.NET

 

 

31 octobre 2015

https://i.ytimg.com/vi/oTS6Jaza9MA/maxresdefault.jpg

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : image005

Livre Église-Maison

Table des matières

Introduction

 

La Tradition Apostolique – Dépassée ? 

 

 Le repas du Seigneur – Festin ou famine ?

 

Réunions interactives

 

Consensus d’assemblée

 

La doctrine de l’église-maison

 

Dix raisons de faire l’église-Maison

 

Les enfants à l’église

 

Une église pleinement biblique

 

Les ministères de la prédication et de l’enseignement

 

Le ministère des anciens

 

Les ministères à temps plein

 

Le ministère d’évangélisation

 

Le ministère de la famille – La clé pour des églises en santé

 

Servir par les dons

 

L’église de localité

 

Mettre la vérité en pratique – La discipline ecclésiastique

 

Les familles de l’église

 

L’ordre divin

 

Une situation difficile – Devenir trop nombreux

 

Les traditions de l’église

 

Conclusion

 

Recevez par courriel chaque semaine une méditation biblique

 

Image de fond écran

 

 

 

les familles de l’église

 

       Malachie 4:4-6 prédit le plan familial de Dieu pour Israël (et plus tard l’église). Ça montre ce dont Dieu s’attendait des familles israélites – des cœurs tournés les uns vers les autres. Ce changement du cœur dans les affaires familiales est un parallèle au changement du cœur de la Nouvelle Alliance dans Jérémie 31, où Dieu dit qu’il va mettre Sa loi dans nos cœurs. Quatre cents ans plus tard, l’ange qui apparut à Zacharie lui annonça la naissance de Jean-Baptiste cité dans Malachie 4 pour expliquer l’objectif et le ministère de Jean. Dans Luc 1:13-17, l’ange décrit Jean comme celui qui « convertira plusieurs des enfants d'Israël au Seigneur leur Dieu » et comme celui qui « tournera les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé ». Le style et l’arrangement de ces deux descriptions par l’ange en fait des corollaires. Il a tout mis aux alentours du verset 17a pour que les faits au sujet du ministère de Jean soient évidents. Jean, en tant que précurseur, a prêché de tourner son cœur vers le Seigneur, qui en échange allait restaurer les cœurs des pères vers les cœurs de leurs enfants.

        Une des bonnes œuvres qui vient avec le salut est un changement dans les attitudes et les actions des familles. Le père va guider sa famille selon Dieu en tant que chef; la mère sera une aide soumise dont son mari a besoin pour l’aider à obéir au Seigneur. Les enfants obéiront à leur père et à leur mère. Les membres de la famille s’aimeront les uns les autres, seront bons les uns envers les autres et seront comme de meilleurs amis les uns pour les autres. Bref, la famille représentera Dieu et le Christianisme sur terre.

        Les enfants ne sont pas en dehors de l’équation. Nous ne faisons pas seulement « faire de notre mieux et espérer qu’ils s’en sortent bien ». Regardez encore Luc 1:17. L’ange n’a cité qu’une partie de Malachie 4:6. Il a changé « les rebelles à la sagesse des justes » pour « le cœur des enfants vers leurs pères ». L’ange nous dit donc ce que veut dire « le cœur des enfants vers leurs pères ». Que les enfants tournent leurs cœurs (comme le dit Malachie) signifie qu’ils vont obéir à leurs parents (comme le dit Luc). Quand les parents sont véritablement sauvés, les enfants vont par la suite changer de rebelles à justes. Cependant, ce changement n’est pas sans de grands efforts de la part des parents. Ils vont fortement désirer la sainteté chez leurs enfants. Une part de ce changement est de se repentir de la façon du monde d’élever les enfants. Les parents qui désirent la sainteté chez leurs enfants seront récompensés par un changement du cœur de ces derniers envers eux dans l’obéissance.

 

La direction de l’église

       Tout cela a une grande influence sur la direction de l’église. Les anciens et les diacres doivent tous deux répondre aux critères suivants : « Gouvernant bien sa propre maison, tenant ses enfants dans la soumission, en toute honnêteté. » (1 Tm 3:4; 5; 12). De plus, ils doivent avoir des enfants « fidèles, qui ne soient pas accusés de dérèglement, ni d'insubordination » (Tt 1:6). Être marié et avoir des enfants sont des critères pour être un ancien. Mais ce critère n’est pas valable pour l’apôtre itinérant – ni Paul, ni Timothée n’étaient mariés et ils ne sont pas appelés anciens. Par contre, l’apôtre Pierre était marié et il se dit lui-même un ancien dans 1 Pierre 5:1-3.

        L’ancien doit avoir des enfants dont les cœurs sont tournés vers leurs parents. L’ancien qui est trop préoccupé par ses besoins ou ceux de l’église (aussi « importants » soient-ils) ne comprend pas la priorité absolue d’élever ses enfants d’une façon qui plaît à Dieu. Cela indique que lui-même n’est pas tourné vers le Seigneur si son propre cœur n’est pas tourné vers ses enfants (Lc 1:13-17). Qui d’autre le voit vingt-quatre heures par jour dans ses bons comme dans ses mauvais moments? S’il ne vit pas la vie chrétienne avec ses enfants, qui est-il pour être un exemple pour les autres?

 

L’évangélisation

        Vous pourriez croire qu’avec l’importance des enfants soulignée ci-dessus, ils doivent être l’objet des efforts d’évangélisation de l’église. Mais à qui s’adresse l’évangélisation des apôtres? Le livre des Actes nous montre que les apôtres évangélisaient aux chefs de famille, et non aux enfants. Corneille, Lydia, et le geôlier philippien sont tous venus à Christ suite aux efforts des apôtres. Étonnamment, toutes leurs familles ont suivi. Est-ce seulement un phénomène culturel de l’époque? Je ne crois pas. Selon le Nouveau Testament, si nous dirigeons notre évangélisation vers les pères (ou les mères monoparentales), nous allons gagner leurs enfants. L’homme dont le cœur se tourne réellement vers le Seigneur se tournera vers ses enfants et ils vont probablement venir à Christ eux aussi.

 

La discipline de l’église

        Les affaires familiales sont directement en lien avec la discipline de l’église. L’homme qui suit Dieu va discipliner ses enfants (Ep 6:4). Il tiendra ses enfants responsables de leurs actions et leur enseignera à obéir à lui et son épouse (voir Pr 1:8; 2:1; 3:1; 4:1; 5:1; etc.).

        Les églises modernes ne font pas la discipline des membres désobéissants parce que nous avons oublié les raisons et les méthodes bibliques de discipliner nos propres enfants. Ayant élevé des générations d’enfants sans discipline biblique, nous avons aussi élevé ces mêmes générations à ne rendre compte à personne de leurs actions, surtout pas à une église dont les seules exigences sont leur argent et quelques heures de leur temps par semaine. Les enfants qui ont appris qu’il est nécessaire que leurs autorités les disciplinent ne fuiront pas l’église qui tente de les discipliner pour leur bien. En fait, les enfants qui ont été élevés dans la discipline et l’instruction du Seigneur auront besoin de très peu de discipline de la part de l’église une fois adultes. Nous serions étonnés de la transformation de nos églises (et de notre société) pendant une génération si nous disciplinions nos enfants à obéir à l’autorité établie par Dieu et à ne pas rejeter la discipline de leur père (Pr 3:11,12; et He 12:5-6) et, par la suite, la discipline de l’église.

 

Les réunions d’église

        Je suis convaincu que les enfants de tous âges devraient être avec leurs parents pendant les réunions d’église-maison. Si on prend littéralement Éphésiens 6:4, c’est le père qui doit élever ses enfants et non pas un autre enseignant adulte. Le père qui enseigne à ses enfants les choses du Seigneur six jours par semaine n’aura pas besoin que quelqu’un d’autre le fasse les dimanches. De plus, un père qui discipline ses enfants les aura sous son contrôle. Son contrôle permettra aux enfants d’être avec leurs parents dans les réunions d’église-maison. Rappelez-vous que nous n’élevons pas nos enfants pour qu’ils restent des enfants mais pour qu’ils deviennent des adultes. Ils ont besoin de voir comment les adultes se réunissent en tant qu’église et d’apprendre aussi à participer. Dans notre église, les familles s’assoient ensemble. Lorsque nécessaire, les parents corrigent leurs enfants dans nos réunions ou les retirent pour les discipliner ce qui, certains dimanches, peut arriver assez souvent! Mais cela fait partie de notre processus de maturation en tant qu’église et que famille. C’est quelque chose que nous avons enseigné à nos parents et nos enfants, et nous nous attendons à ce qu’ils le mettent en pratique. Les enfants peuvent parfois faire bien plus que ce l’on exige. S’ils ont besoin de faire une sieste, ils dorment sur les genoux de maman ou papa, dans une chaise ou sur l’un de nos lits. Souvent, les enfants jouent avec des jouets silencieux, ils lisent ou colorient (parfois sur du papier, et d’autres fois sur le plancher!). C’est comme une famille.

       La façon de Dieu de transmettre la vérité à la génération suivante n’a pas changé. Dieu veut que la vérité soit enseignée et apprise par les enfants dans un contexte familial. Ce n’est ni l’église, ni la société qui a cette responsabilité immédiate; c’est celle des mères et des pères. Le plus tôt que l’on comprend cette leçon du corps de Christ, le plus tôt nous mettrons de côté les façons mondaines d’enseigner et d’élever les enfants. Nous aurons des générations d’hommes et de femmes pieuses dans l’église qui vont bouleverser le monde encore une fois.

 

Le ministère chrétien

        La conception de Paul du ministère s’inspirait en partie de la vie familiale. Paul rappelle ce qu’est une famille pieuse en illustrant son propre ministère apostolique aux Thessaloniciens dans 1 Thessaloniciens 2:5-12. Il prend pour exemple la mère qui allaite et le père. En tant qu’apôtre, Paul aurait pu être payé pour le travail fait parmi eux puisqu’il prêchait l’Évangile et formait des disciples. Cependant, il travaillait fort parmi eux nuit et jour afin qu’ils ne pensent pas qu’il était avare. Une mère qui allaite prend soin de ses enfants nuit et jour et s’avère l’exemple parfait du service de Paul. Son lien sentimental avec ses enfants la pousse à son ministère d’amour et de dévouement. Contrairement au rôle principal du père, elle doit s’occuper de nourrir ses enfants. Les femmes doivent être celles qui nourrissent dans la maison, et l’attention qu’elles portent aux relations interpersonnelles est ce qui donne un élan au ministère de Paul. Les tendres soins de Paul et sa volonté à sacrifier son temps et son énergie pour leur bien-être sont à l’image de la mère pieuse qui prend soin de ses enfants.

        D’un autre côté, Paul considérait l’exemple du père pieux qui était très préoccupé par l’intégrité de ses enfants et apparemment par leur réputation. Paul écrit avec conviction que le père qui s’assure du développement moral de ses enfants s’avère être l’exemple parfait de l’apôtre qui exhorte, encourage et implore les nouveaux chrétiens de Thessalonique à marcher d’une manière digne de Dieu. Cela revient à la responsabilité du père envers ses enfants; leur enseigner la justice et les élever selon cette règle. Cependant, le père qui aime ses enfants et qui veut la bénédiction de Dieu sur eux n’impose pas le légalisme dans sa famille. Cela engendre la rébellion. Les chrétiens ne gagnent ni ne préservent un bon statut devant Dieu par ce qu’ils font. Cela signifie que par la relation que nous avons avec nos enfants, nous comme pères incitons autant que possible nos enfants à marcher dans l’obéissance avec Dieu. Paul a tiré profit de ses observations des hommes pieux qui sont préoccupés de la conduite de leurs enfants.

        Le père passif va élever des fils qui seront eux-mêmes passifs et susceptibles d’être dominés par les femmes. Ses filles auront tendance à être dominantes dans tous les aspects de la famille, de l’église et de la société. La mère sans émotion aura des enfants qui n’entrent pas en relation avec les gens. Tout cela peut être évité par des pères et des mères engagés qui voient au bien-être de leurs enfants et qui leur enseignent les rôles respectifs des hommes et des femmes dans la famille, l’église et la société. Il me semble que Paul a pris les caractéristiques remarquables du père et de la mère et qu’il les a appliquées à son ministère : les liens sentimentaux qui entraînent le sacrifice de la mère et le désir d’enfants dignes de porter le nom familial qui pousse le père à s’engager. Nous devons faire la même chose.

Conclusion

        Une église est une famille. Paul l’appelle la « famille de Dieu », appelle le salut « l’adoption comme fils », nous décrit comme des « héritiers », dit à Timothée de « considérer l’ancien comme un père », appelle les chrétiens « frères » et « sœurs » et emploie un mot d’enfant pour père (abba) pour s’adresser au Père aux cieux. Toutes ces descriptions visent les relations que nous avons avec Dieu et les uns envers les autres.

        Une famille, ce sont des gens qui interagissent les uns avec les autres. Les relations interpersonnelles de l’église, bonnes ou mauvaises, sont omniprésentes pour le lecteur du Nouveau Testament qui les recherche. La bonne église nourrit et construit ces relations et ne leur substitue pas une série d’activités sans fin. Les gens désirent des relations saines plus que toutes autres choses. Cependant, les membres de l’église-maison doivent s’attendre à se rapprocher vraiment beaucoup. Voyez cela comme des porcs-épics qui se pelotonnent les uns aux autres pour se réchauffer l’hiver. Plus ils se rapprochent, plus ils sentent les pics. Lorsqu’ils se séparent, ils ont froid. C’est mieux de sentir les pics!

        Le modèle d’église-maison est celui qui ressemble le plus à une famille car l’église se réunit où les gens vivent. La famille qui accueille la réunion d’église et les gens qui y vont se rapprochent les uns des autres comme groupe. L’ambiance est vraie, pas surréelle. La conversation ne fait pas compétition au prélude de l’orgue, ni les relations aux vêtements ou aux voitures, ni la vérité à l’hypocrisie.

        L’église qui se réunit dans une maison contribue mieux à la spiritualité de la famille et permet plus facilement au père qui est le chef de la famille de favoriser son bien-être. Une église-maison donne le temps d’enseigner à sa famille ce que cela signifie d’être chrétien dans le royaume de Christ et de Dieu. En fait, ça ne fait pas que donner l’occasion; cela remet au père cette responsabilité parce que personne d’autre n’est désigné pour le faire. Personne ne peut déléguer son devoir à un enseignant d’école du dimanche, un responsable d’étude biblique, un pasteur jeunesse ou un ministre, car cela n’existe pas dans l’église-maison. L’enseignement hebdomadaire ne se substitue pas à l’enseignement du père mais il le complète.

— Tim Melvin

10/26/06

        Tim enseigne un merveilleux séminaire d’un week-end sur l’éducation biblique des enfants. Contactez-le sur NTRF pour qu’il vienne le présenter à votre église! — L’éditeur 

 

Questions à discuter

1.  Dans Luc 1:13-17, l’ange a appliqué Malachie 4 :4-6 au ministère de Jean-Baptiste. En quoi cela est-il important pour la vie de famille sous la nouvelle alliance?

2.  Quels critères s’appliquant aux responsables dans l’église (1 Tm 3:4; 5; 12) sont en lien avec la vie de famille? Pourquoi est-ce important pour un responsable d’église potentiel?

3.  Pourquoi les apôtres dirigeaient-ils leur évangélisation vers les chefs de famille?

4.  En quoi les affaires familiales sont-elles directement en lien avec la discipline de l’église (ou le manque de discipline dans l’église)?

5.  Pourquoi les enfants de tous âges devraient-ils être avec leurs parents lors de la réunion d’église-maison?

6.  Quelle application Paul a-t-il tiré de l’exemple d’une famille pieuse pour illustrer son propre ministère apostolique envers les Thessaloniciens dans 1 Thessaloniciens 2:5-12?

7.  Quel genre d’enfants aura un père passif?

8.  Pourquoi est-ce que l’auteur compare la vie d’église à des porcs-épics qui se pelotonnent pour se réchauffer en hiver?

 

Remarque : La NTRF offre aussi des ressources pour l’enseignant afin de l’aider à diriger une discussion au sujet de la vie d’église du Nouveau Testament. Demandez The Practice of The Early Church: A Theological Workbook (Leader’s Guide) à www.NTRF.org

Actes2.42.net  est une gracieuseté de

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : logo toisuismoi.ca